Notice: La fonction amp_has_paired_endpoint a été appelée de façon incorrecte. Function called while AMP is disabled via `amp_is_enabled` filter. The service ID "paired_routing" is not recognized and cannot be retrieved. Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 2.1.1.) in /home/clients/d4ffddae1f1c35995f2f6870602d2d10/sites/preprod.skippers.ch/wp-includes/functions.php on line 6031

Notice: La fonction amp_remove_paired_endpoint a été appelée de façon incorrecte. Function called while AMP is disabled via `amp_is_enabled` filter. The service ID "paired_routing" is not recognized and cannot be retrieved. Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 2.1.1.) in /home/clients/d4ffddae1f1c35995f2f6870602d2d10/sites/preprod.skippers.ch/wp-includes/functions.php on line 6031

Notice: La fonction amp_has_paired_endpoint a été appelée de façon incorrecte. Function called while AMP is disabled via `amp_is_enabled` filter. The service ID "paired_routing" is not recognized and cannot be retrieved. Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 2.1.1.) in /home/clients/d4ffddae1f1c35995f2f6870602d2d10/sites/preprod.skippers.ch/wp-includes/functions.php on line 6031

Notice: La fonction amp_remove_paired_endpoint a été appelée de façon incorrecte. Function called while AMP is disabled via `amp_is_enabled` filter. The service ID "paired_routing" is not recognized and cannot be retrieved. Veuillez lire Débogage dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 2.1.1.) in /home/clients/d4ffddae1f1c35995f2f6870602d2d10/sites/preprod.skippers.ch/wp-includes/functions.php on line 6031

Texte: Brice Lechevalier

A l’heure de souffler les 20 bougies du magazine Skippers et de célébrer 20 ans de voile suisse, rendre hommage à 20 grandes navigatrices et grands navigateurs suisses, dont les aventures ont rythmé cette période paraissait couler de source. Disons-le tout de suite, ces noms s’imposent, mais cette liste n’est pas exhaustive. Leur point commun ? Présents sur la scène helvétique depuis le tournant du troisième millénaire au moins, ils défendent les couleurs de notre pays à l’intérieur de nos frontières pour les uns et sur toutes les mers du globe pour les autres, le plus souvent avec des résultats méritoires. A eux seuls, ils représentent la plupart des disciplines à voile. Leur talent est reconnu par les grandes nations véliques, faisant sortir la Suisse de l’ombre que ces dernières projetaient autour d’elles. Pour la plupart, les exploits continuent, gageons qu’ils nous feront encore longtemps rêver ! Dans le chapitre suivant, la liste est beaucoup plus exhaustive : elle recense (normalement!) tous les champions suisses dans chaque classe de 2000 à 2020. Vous en connaissez sans doute. Nous leur adressons un immense bravo.

SIMON KOSTER

Texte : Quentin Mayerat

La course au large dans l’ADN :


Bien que biberonné à l’Optimist et au 420, le Zurichois Simon Koster a toujours rêvé de course au large. Trop peu attiré par le circuit olympique classique, il a rapidement renoncé à régater entre trois bouées pour s’évader en mer.

Le jeune Zurichois avait pourtant une route toute tracée. Il passe son adolescence à écumer les championnats du monde juniors ISAF et les camps d’entraînement avec la sélection nationale. «Mais pour persévérer sur le chemin de l’olympisme, il faut être engagé à 200 %. Je ne me projetais pas sur cette voie », explique Simon Koster. Après son apprentissage, son Yacht Master en poche, il se jette à l’eau. Il commence à officier en tant qu’équipier sur des unités de 40 à 100pieds et participe à des régates dans le Solent et aux Antilles. A 20 ans, il effectue ses premières transatlantiques.

Très vite, le futur champion se lasse des formules charters et souhaite construire des projets plus compétitifs. C’est d’ailleurs lors d’un convoyage mouvementé en Class40, au retour des Antilles en compagnie du marin anglais Sam Goodchild, que Simon Koster acquiert le dernier zest de confiance pour lancer sa carrière de coureur au large. Très vite, il débarque à Lorient avec son Mini et sa tente pour entamer une préparation intensive. Dès sa première saison, il remporte l’étape retour des Sables-les Açores-Les Sables, avant de terminer sur la troisième marche du podium de classement des bateaux de série de la Mini-Transat.

Décidé à passer la vitesse supérieure, il se lance dans la construction d’un proto pour la Mini 2015. Il confie la conception de son Eight3 au bureau d’études Mer Forte de Michel Desjoyeaux. Avec pour objectif d’innover sans limites, il est un des premiers à se lancer dans la construction d’un Mini à foils. Pris par le temps et par les contraintes, il ne parvient pas à fiabiliser le bateau comme il l’aurait souhaité, mais parvient à se classer 7e de l’édition 2015. De quoi le motiver pour remettre le couvert: il simplifie son bateau, l’allège, lui ôte ses foils et termine 3e au scratch en 2017.

Après trois Mini-Transats, le Zurichois voit plus loin et plus grand. Conscient que la marche est haute pour financer un projet en Class40, il s’associe au Romand Valentin Gautier pour monter un projet en double 100 % helvète : le Roesti Sailing Team. Dès sa mise à l’eau en 2019, le Class40 impressionne le monde de la course au large pour ses partis pris audacieux. Finalisé à quelques heures seulement du départ de la Jacques Vabre, le duo parvient tout de même à rapporter du Brésil une médaille en chocolat. En 2020, les compères réalisent leur premier tour de force en s’imposant sur l’exigeante Normandy Channel Race, au nez et à la barbe du grand favori de la classe Ian Lipinski. La suite de leur histoire devrait s’écrire au fil de la décennie qui s’ouvre.


Dates clés 2000-2020

2013 : 3e du classement de Série de la Mini-Transat.

2017 : 3e du classement scratch de la Mini-Transat.

2020 : Victoire sur la Normandy Channel Race en double avec Valentin Gautier.